Archives mensuelles :

juillet 2016

bien être en entreprise

Bien-être et Sécurité au travail: une priorité en entreprise

Bien-être et Sécurité au travail: une priorité en entreprise 960 640 jeremy

BIEN ÊTRE EN ENTREPRISE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL : UNE PRIORITÉ

EDITO

La Prévention en Santé au travail est un sujet au cœur des préoccupations actuelles des entreprises. Les principaux acteurs hormis la direction vont être le binôme médecin du travail et infirmier, le CHSCT, le préventeur, le psychologue du travail ou encore l’Assistante de service social. Mais le premier maillon de cette chaîne est en réalité le salarié lui-même. En effet, toute entreprise ayant une activité représentant une source de « danger » pour ses salariés, à l’obligation de disposer au sein de son personnel d’au moins un SST ou « Sauveteur Secouriste du travail » (Art R.4224-15 du code du travail). Les salariés volontaires reçoivent une formation et des remises à niveau régulières financées par l’employeur. Cette formation est généralement dispensée par un centre agréé mais il est possible de faire aussi appel à l’infirmier intervenant dans l’entreprise si celui-ci est habilité. Faire appel à un infirmier formateur de SST représente de nombreux avantages, en termes de proximité, de gain de temps et de coût financier. L’infirmier du travail joue un rôle particulièrement important dans les entreprises et son statut à fortement évolué au cours des dernières années au regard de la pénurie grandissante de Médecin du travail. Au-delà de la formation de secouriste de travail, il va avoir de nombreuses missions qui dépassent largement le soin et la gestion des urgences médicales pour favoriser l’analyse, le décryptage et le conseil en matière de prévention des risques. Nous avons choisi ce trimestre de revenir plus en détail sur l’acteur incontournable qu’est devenu l’Infirmier du travail et l’intérêt pour l’entreprise de pouvoir compter sur ses compétences par l’intermédiaire d’un service externalisé.

L’ACTUALITÉ CASTIE

  • Castie étend son territoire : Adhérent au sein du Réseau ARTSI présent sur toute la France, nous accompagnons aujourd’hui les entreprises du Rhône-Alpes, de la Franche-Comté et de la Bourgogne. A cette occasion, notre équipe vous invite à découvrir le nouveau Logo CASTIE.
  • Castie développe son offre de service et propose à présent la prestation d’infirmier du travail en temps partagé afin de contribuer à la prévention et à l’amélioration de la santé au travail des salariés.

PAROLE D’EXPERT

L’infirmier du travail : un atout majeur pour l’entreprise.

Une Intervention qui s’inscrit dans un cadre législatif spécifique

Les infirmiers en entreprise sont avant tout des infirmiers. Par conséquent se doivent de se référer au code de la santé publique. En effet, il définit leurs rôles mais aussi les actes effectués en entreprise et les protocoles à suivre (art. R 4311-3 ; R4311-5 et R4312-29 du code de la santé publique). Ils s’appuient également sur la circulaire OHEIX de 1975. Tout comme le Médecin ou l’Assistant social du travail ils sont soumis au secret professionnel. En entreprise, le code du travail (art. R241-24 et suivants) impose la présence d’un infirmier du travail sur les sites en fonction du type d’établissement (secteur industriel ou tertiaire) et de ses effectifs (à partir de 200 salariés dans l’industrie ou 500 dans le tertiaire).

Quelles missions pour l’infirmier en entreprise ?

SOINS INFIRMIERS
  • Organiser et dispenser les soins courants (urgences ou non)
  • Suivi et entretien du matériel infirmier les pharmacies et trousses de secours des services en collaboration avec les SST
  • Campagnes de vaccination
  • Relations avec les services de secours (rencontre et mise en place de fiche de procédure// positionnement)
  • Éducation à la sante, écoute et prévention, veille
COLLABORATION AVEC LE MÉDECIN DU TRAVAIL : prévention, actions et suivi
  • Participer au tiers temps du médecin du travail
  • Élaboration et mise en place des fiches process et protocoles médicaux
  • Assister le médecin du travail
  • Prise en charge des entretiens infirmiers
  • Gestion administratives courantes
  • Suivre les visites médicales et les aptitudes
  • Participer aux actions de maintien dans l’emploi des personnes ayant un problème de santé
  • Suivre les dossiers médicaux
PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS SUR LE LIEU DE TRAVAIL
  • Suivre l’ensemble du plan de formation santé-sécurité et d’amélioration du travail
  • Former et informer les salariés des risques encourus
  • Participer au plan de prévention de l’entreprise
  • Animer ou participer aux formations relatives aux risques dans l’entreprise (bruit, produits chimiques, TMS,…)
  • Evaluer les risques professionnels des postes de travail ayant un impact sur la santé des personnes
  • Création d’un plan de communication de prévention
  • Animer la mise à jour du document unique en s’appuyant sur les experts par zone
  • Conseiller dans le choix du matériel des EPI
  • Animation de sessions de formation aux 1ers secours SST (initiales et continu)
  • Réaliser des études des postes (gestes et postures)
  • Déclarer et tenir à jour le registre des AT ; Animer les enquêtes en collaboration avec le CHSCT (arbre des causes).
COLLABORATION AVEC LES AUTRES ACTEURS DE PRÉVENTION
  • Etude de situations transversales avec L’assistante sociale présente dans l’entreprise.
  • Relations avec les DRH pour problématiques organisationnelles
  • Recours aux services d’état et organismes professionnels en lien avec la santé des salariés au travail. Exemple : CARSAT, DIRECCTE, UDIMEC, ANACT, INRS …

Service infirmier : un investissement gagnant pour l’entreprise

La présence d’un infirmier du travail a un impact direct sur la sécurité et la qualité de vie des salariés au sein de l’entreprise (diminution des risques, aménagement des postes, prise en compte du bien- être des salariés,…). La mise en place d’un service infirmier va avoir une répercutions direct en termes de coût financier pour l’entreprise. En effet, l’action de l’infirmier du travail va permettre de réduire l’occurrence des arrêts maladies, accidents du travail, maladies professionnelles et absentéisme qui représentent pour l’entreprise des coûts importants.

Exemple :

la CRAM d’Ile de France a calculé qu’un accident du travail avec arrêt occasionnant 2500€ de frais direct (IJ, frais médicaux…) mais coûtait en réalité plus de 10000€ à l’entreprise si l’on ajoute les frais indirects (temps perdu au moment de l’accident, perturbation du fonctionnement du service, remplacement de la victime, frais administratifs, temps passé aux enquêtes, temps passé pour recevoir les services extérieur, sans oublier les éventuelles poursuites judiciaires). De plus, il est intéressant pour l’entreprise de pouvoir faire appel à l’infirmière lorsqu’elle est habilitée pour former ses salariés sauveteurs secouriste du travail. Le coût pour l’entreprise faisant appel à un organisme de formation extérieur étant en moyenne de 250€ HT par salarié pour la base et 150€HT pour le recyclage. A cela s’ajoute la souplesse de pouvoir organiser des sessions en internes et de les fixer a des dates adaptées au rythme de l’entreprise.

Faire appel à un service externalisé pour son infirmier : un gain supplémentaire pour votre entreprise

La mise à disposition d’un infirmier par un service interentreprises offre de nombreux atouts. Cela permet notamment d’avoir une gestion et un aménagement souple des temps d’interventions (offre sur mesure). Mais c’est aussi une garantie pour l’ensemble des acteurs de l’entreprise (DRH, élus, médecin et salariés) d’obtenir une prise en charge des besoins et demandes de chacun en toute neutralité. En effet, le fait que l’infirmier n’appartienne pas à l’entreprise favorise la prise de recul. Cela favorise également l’apport d’un regard extérieur et une posture professionnelle exempt de toute pression. Cela induit donc une plus grande objectivité et une plus grande souplesse qui permettent l’instauration d’une relation de confiance et une collaboration plus riche. L’infirmier interentreprises va intervenir dans le cadre d’une convention et/ou cahier des charges qui précise les limites de son action. Dans ce cadre il est supervisé par un coordinateur. Il pourra lui apporter un appui technique et/ou fonctionnel au vu des missions confiée au préalable par l’entreprise. Enfin, l’externalisation du service infirmier permet au professionnel de bénéficier d’un réseau et de support aussi bien au sein de l’entreprise dans laquelle il intervient qu’auprès de l’entreprise à laquelle il appartient.

En conclusion : externaliser son service infirmier c’est s’allouer un outil professionnel sur mesure en toute objectivité d’intervention et avec une grande souplesse.