L’infirmier(e) de santé au travail

L’Infirmier(e) de santé au travail contribue à la protection de la santé physique et mentale des salariés sur les lieux de travail en collaboration étroite avec le Médecin du Travail.

Quelle est sa mission ?

  • Établir en toute circonstance les interventions menées sur le respect de la personne, de ses intérêts ainsi que ceux de l’entreprise.
  • Accompagner les salariés en s’appuyant sur l’éthique, la déontologie, la volonté de neutralité et le secret professionnel pour favoriser une relation de confiance et contribuer à renforcer le lien social au sein de l’entreprise.
  • Ecouter, informer, expertiser et orienter les salariés en matière de santé, handicap, addiction, maintien dans l’emploi.
Une infirmière en train de serrer la main de son patient autour d'un bureau
  • Travailler avec l’ensemble des acteurs de l’entreprise: RH, partenaires, sociaux, CE, CHSCT, médecin du travail…
  • Développer une parfaite collaboration avec les organismes relais externes (services sociaux, administrations…).
  • Personne ressource et partenaire indispensable des ressources humaines et du service de santé au travail, l’infirmier(e) inscrit son intervention dans le cadre du bien-être et de la qualité de vie au travail au sein de l’entreprise.
Le saviez-vous ?

Le Code du travail rend obligatoire la présence d’un(e) infirmier(e) dans certaines entreprises  en fonction de leur effectif salarié :

Pour l’industrie : 1 pour 200 à 800 salariés et 1 de plus par tranche de 600 salariés.
Pour le tertiaire : 1 pour 500 à 1 000 salariés et 1 de plus par tranche de 1 000 salariés.
Dans les entreprises de moins de 200 salariés, le  médecin du travail et/ou le comité d’entreprise (CE) peuvent demander la mise en place d’un(e) infirmier(e) du travail.

Article R 4623-32